Des commémorations bien discrètes

Certes il y a le COVID qui nous a dévarié, certes il ne faisait pas spécialement beau le 11 mars à 17h devant le monument aux morts et en semaine on fait les courses avant le couvre-feu, mais il n’y a eu que peu de monde pour la cérémonie d’hommage aux victimes du terrorisme, le Bataclan serait-il déjà oublié ?
A cette occasion Nathalie Nury, maire, a lu le message d’Emmanuel Macron, elle a eu un mot pour l’enseignant Samuel Paty dernière victime en date de la barbarie.

Les mêmes, ou presque, se sont retrouvés le 19 mars, même heure, même lieu, pour la journée du souvenir des victimes civiles et militaires des combats d’Algérie, et de tout le Maghreb anciennement français. Toutes les victimes sans exceptions, et le discours de Geneviève Darrieussecq lu par Michel Berardo, premier adjoint, ne laissait aucun doute sur la volonté de la France de regarder en face cette partie de son histoire.

Alors deux cérémonies dans le mois c’est beaucoup, le protocole peut sembler désuet à certains, les « vins d’honneur » occasion de se rencontrer et échanger sont bien sur supprimés, mais l’Ècho regrette cette désaffection alors que la place de la mairie était noire de monde pour les rassemblements après les tueries de Charlie ou du Bataclan.
Roquemaurois reprenons nous.

W.L. photo : cérémonie du 11 mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s