André Heughe : ses projets pour Roquemaure

rbtCommençons par l’économie. La pauvreté et le chômage frappent tout le département, Roquemaure est touché aussi. Avez-vous une piste au sujet des emplois ?

Vous savez très bien qu’à l’aspre nous avons 16 hectares qui vont s’agrandir. En ce moment on a déjà entre 450 et 500 emplois qui sont prêts, et dans ces 16 hectares ça va être une continuité là-dessus. C’est à dire que sur ces 16 hectares il va y avoir obligatoirement de l’emploi derrière. Même si on n’est contre l’Aspre, [on ne peut pas nier que] c’est une bonne chose pour Roquemaure.

On est à peu près la moitié, 17 sociétés qui se sont installées avec d’autres formules, d’autres personnes qui vont venir acheter des terrains. On va essayer d’avoir des terrains un peu plus petits. C’est-à-dire au lieu d’avoir des terrains qui ont 10 000 mètres… Je sais qu’en ce moment Berlidon cherche 30 000 mètres carrés. S’ils ne trouvent pas dans le Gard Rhodanien, c’est nous qui les recevrons. C’est 300 emplois d’un coup, ce serait un gros coup.

Au niveau du centre ville, et des logements indignes que comptez vous faire ?

Ce sont des logements gérés par des privés. Nous avons l’OPAH qui est en route. Nous avons eu trois réunions avec le Grand Avignon [à ce sujet]. On peut faire une OPAH seul, ou la faire avec plusieurs communes. Je pense qu’il y a Rochefort intéressé, Villeneuve-lès-Avignon l’est un peu aussi. Sur 450 logements insalubres, je pense qu’on peut en réhabiliter 300. Ce serait bien.

Le centre ville n’attire personne, comment remédier à cela ?

Le centre ville de Roquemaure n’est pas plus désertique que celui de St Geniès ou Montfaucon.

Il y a une différence de taille entre Roquemaure, Montfaucon et St Geniès. Sans compter que Roquemaure est le chef lieu de canton.

Il y a quand même deux pharmacies à Roquemaure. On est une ville où il y a beaucoup de médecins. On est en train de voir avec des privés pour essayer de faire une maison médicale. C’est une bonne chose si on arrive à faire cela, même si ce n’est pas nous [la mairie] qui le faisons. Il faut qu’un maire soit facilitateur là-dessus.

Il n’y a plus d’aires d’enfants ouvertes à Roquemaure, que comptez-vous faire à ce sujet ?

Une aire de jeu a été détruite. Ce sont des jeunes de 16-17 ans qui s’amusent vraiment à casser les jeux. Sauf qu’ils ont cassé pour 40 000 euros, et nous n’avons pas les moyens de recommencer à chaque fois. Parce que lorsque l’on a refait celui de Miémard, il a été cassé juste derrière. C’est pour ça qu’on a eu un accrochage avec les gens du voyage, nous leur avons dit que ce n’était pas sur un stade de foot qu’ils devaient s’installer et tout casser. Nous avons creusé des tranchées pour les empêcher de venir. Ce sont des gens qu’il faut accepter, c’est sûr mais on leur a fait des aires de gens du voyage à Rochefort, à Laudun et aux Angles.

On va faire un nouveau parc pour les enfants jusqu’à 10 ans. Le problème c’est que ce sont les plus grands qui cassent tout. Il va falloir faire comme à Paris, nous allons mettre des horaire, par exemple 8h-18h et après on ferme à clé. C’est quand même malheureux d’en arriver là.

Pour moi l’éducation est vraiment une priorité, avant de faire certaines choses, il faut changer la maternelle de place pour la mettre à côté de la crèche. Nous avons un terrain où nous avons assez de place, le projet est préparé. C’est possible. La mise en place du projet prend en général 3 ans avant de rentrer dans le concret. Ça a été la même chose avec la gendarmerie.

Vous êtes vice-président au Tourisme dans le Grand Avignon, qu’avez-vous comme perspective pour développer le tourisme au niveau de Roquemaure ?

Il y a des bâtiments publics qui vont êtes visitables, avec des plaques explicatives. Un circuit de tourisme va être créé par la nouvelle directrice du tourisme, Mme Prost. Elle vient d’arriver dans le Grand Avignon pour redynamiser le tourisme. L’office du tourisme de Roquemaure va être consacré à l’œno-tourisme. Nous allons mettre en valeur l’ancien port. C’est pour cela que nous avons axé notre futur projet culturel sur le fait de faire une passerelle qui irait du côté du stade de Miémard pour arriver juste dans le théâtre de verdure au pied de la tour de la reine.  C’est un projet sur 10 ans, c’est sûr et ça coûte cher, mais nous avons des partenaires pour le financer : le sous-préfet, qui est très [projet] culturel, la région, le département, ainsi que la CNR (Compagnie Nationale du Rhône). Il y a des projets d’aménagement des bords du canal, une société de Villeneuve projette de faire un parcours Roquemaure-Villeneuve en canoë. Il y a un gros nettoyage à faire au niveau des lônes. Il faut que la CNR nettoie les bords du Rhône, parce que nous n’avons pas la capacité de le faire.

2 réflexions sur « André Heughe : ses projets pour Roquemaure »

  1. Bonjour,
    Je réside sur Roquemaure depuis 2004 , notre impasse courte et dans un état plus que lamentable et depuis des années déjà, que comptez vous réellement faire ? Quand? ,Faut-il faire venir un huissier pour établi un constat ?
    Merci de votre réponse.

    J'aime

  2. Bonjour, André Heughe ne peut pas répondre ici, je vous conseille de mettre votre message sur la page Face Book de l’Écho. Cordialement.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s